Vous l’avez remarqué, chez Escape Feeling nous développons de plus en plus nos projets (privés comme professionnels) accompagnés de nos camions aménagés.

Voici donc un article d’introduction à la série consacrée à la vie nomade que nous explorons petit à petit !

Camions aménagé devant lac en espagne
Photo souvenir d’une virée en terre ibérique avec les copains

Un peu de sémantique

Dans cet avant-propos, nous allons parler un peu sémantique car au contraire de l’effet de mode qui voudrait qu’on qualifie nos excursions de « Vanlife », nous aimons plutôt parler de « Vie d’Camion ».

Dans notre bouche, le concept de « Vie d’Camion » se définit, en tant qu’état d’esprit, à l’encontre de ce que beaucoup appellent la Vanlife.

Tout d’abord, on aime bien éviter les anglicismes quand c’est possible. Vous pourrez nous rétorquer qu’on ne donne pas vraiment l’exemple avec notre nom de société. Mais justement, nous tentons maintenant d’inverser la balance.

En fait, c’est cette manie d’utiliser de plus en plus d’anglicisme dans le cadre du travail qui a commencé à nous gonfler. Chez nous, on ne fait pas de « call » mais on se passe un coup de fil. Pas de « team-building » non plus mais plutôt une bonne bière entre potes. Et bien entendu on ne « forwarde » pas nos mails mais on les transfère.

Vous l’avez compris, Escape Feeling apprécie régulièrement aller à contre-courant et encore une fois on tente ici de s’écarter de cette expression fortement connoté (marketté diront certains).

La vie en van, cuisine
Aménager son camion pour y vivre au quotidien à plus ou moins long terme, voilà l’idée.

Réseaux sociaux VS Réalité

Cette affaire linguistique mise de côté, nous avons surtout voulu éviter de s’inscrire dans la grande tendance actuelle qui consiste à idéaliser le voyage et la vie en van.

En effet, quand on regarde un peu les réseaux sociaux, une grande majorité de contenus ne mettent en avant que les bons côtés de ce mode de voyage/vie. Faites le test par vous-même en vous posant la question de ce qui vous vient immédiatement à l’esprit lorsque l’on parle de « Vanlife » ? Coucher de soleil, feu sur la plage, van clinquant et modulable à souhait, amour et eau fraîche.

Je serais étonné que vous n’ayez pas tout de suite pensé à au moins l’un de ces éléments. Nous ne nions pas qu’apprécier un superbe coucher de soleil au cul de son camion peut arriver mais ce n’est que la face visible d’un tableau souvent bien moins reluisant que celui que l’on dépeint sur la toile.

Photo d'un crafter en bord de route au Maroc
Il n’y a pas des spots de rêves partout contrairement à ce que pourrais laisser penser les réseaux sociaux. Ici, au Maroc, stationnement en bord de route ou rien pour la nuit.

Oui, partir en camion, juste quelques nuits ou de longs mois, c’est loin d’être rose tous les jours. Et faire croire que ça l’est sans rappeler de temps en temps la réalité, c’est dommage.

Un café à l’abri sous la bâche sur un parking pas vraiment sexy, c’est aussi (et beaucoup) ça l’itinérance en camion

Nous-mêmes, nous avons conscience de poster du contenu à connotation plutôt positive à propos de nos excursions en camion mais nous essayons aussi de parler de tous les aspects plus galères : stationnement, hygiène, approvisionnement en eau et en gaz, dépendance à la météo, etc… Notamment, cette série d’article de blog permettra d’aller dans ce sens et viendra accompagner tous nos autres contenus (photos et films).

Par « Vie d’Camion », nous avons donc voulu réhabiliter ce côté un peu moins clinquant. « Camion » ça sonne camionneur, routier. L’emploi du « d’ » rappelle l’accent un peu campagnard, un côté authentique qu’on apprécie bien pour être tout à fait honnête. Bref, l’expression est moins sexy mais résonne plus juste à nos yeux.

Maintenant que cette histoire de vocabulaire est évacuée, rentrons dans le vif du sujet, préparez-vous à embarquer dans le fabuleux univers de la Vie d’Camion !